Posté par Véro le 02 - 05 - 2013

Retour à la terre

C’est le cas de la famille de Margotte. Sur un coup de tête, la mère, éprise soudain de nature, décide d’embarquer tout son petit monde pour un village perdu au fin fond de l’Ardèche.

Dix-sept habitants au compteur. Des scorpions dans la chambre… et dix kilomètres d’une route vomitoire qui séparent la maison du collège. Voilà le nouveau quotidien de Margotte qui doit en outre supporter le spleen de son père, le désarroi de sa petite sœur et qui découvre affligée, une mère transfigurée par son retour à la terre.

En effet, comme si le chant indien auquel elle s’initie depuis peu ne lui suffisait pas, la voici lancée dans la grande aventure du tout bio-fait maison, pour le plus grand malheur de sa famille:

« Le calvaire. Ma mère était survoltée comme une femme du paléolithique ayant découvert la cueillette comme mode de subsistance. Elle rayonnait au-dessus de son étendue de pelures avec le sourire de la génitrice accomplie, sûre d’avoir enfin mis sa couvée à l’abri du besoin avec les kilomètres carrées de pâte de coing. »

Point de répit dans le car qui l’amène au collège où tout le monde s’évertue peu ou prou à l’ignorer, des jumeaux mutiques à la gothique tatouée. Seul rayon de soleil dans ce quotidien morose : un jeune paysan (oui, ça existe) au sourire ravageur et au regard de braise, entrevu dans les champs juste à côté de la maison. Enfin une bonne motivation pour Margotte de se lever le matin, sans compter que l’aventure est parfois au bout du chemin: quelle est cette dix-septième âme invisible jusque là, qui semble planer sur le village comme une menace ?

Un bon petit roman à se mettre sous le dent ! C’est drôle, enlevé et le portrait des néo-ruraux tendance bobos vaut vraiment le coup !

L’histoire est racontée à la première personne par Margotte elle-même qui ne manque ni d’esprit ni d’à propos; sans aucun doute la personne la plus sensée de sa famille !

On apprécie l’ironie et la plume caustique de l’auteur qui nous rappelle un peu celle d’Anne Percin.choux

Voilà un très chouette moment de lecture à savourer dès 13 ans !

« La tête dans les choux ». Texte de Gaia Gusti. Editions Thierry Magnier. Collection Roman. 9,20€

 

 


Nos Editeurs

  • Editions Sarbacane
  • Editions du Rouergue
  • Editions Autrement
  • Editions du Seuil
  • Editions Gallimard Jeunesse
  • Editions Palette
  • Editions Thierry Magnier
  • Editions Ecole des loisirs
  • Editions de la Martinière
  • Editions Milan
  • Editions Nathan
  • Editions Didier Jeunesse
  • Editions Courtes et longues
  • Editions Chandeigne
  • Editions Actes sud Junior
  • Editions Kaleidoscope
  • Editions Les Grandes personnes
  • Editions Rue du monde
  • Editions La Joie de lire
  • Editions Oskar
  • Editions Rageot
  • Editions Casterman
  • Edition Edune
  • Editions Helium
  • Editions Minus
  • Editions Les Fourmis rouges
  • Editions Tourbillon