Posté par Véro le 28 - 04 - 2020

Dagfrid

dagfrid3Dagfrid c’est une fille viking, une vraie de vraie. Qui déteste son prénom pour commencer.

Elle porte, comme il se doit, de longs cheveux blonds enroulés en tresses autour de ses oreilles, on dirait des grosses brioches. C’est assez ridicule et c’est surtout très moche.

Comme toutes les filles vikings, elle doit s’habiller d’une loooongue robe qui lui tombe jusqu’aux pieds. Super pratique, c’est bien connu, pour jouer et pour courir.

Sans compter qu’elle doit pêcher et manger tous les jours, matin midi et soir, du poisson séché. Et Dagfrid a HORREUR du poisson séché.

Autres réjouissances réservées aux filles: apprendre à coudre et à faire des tresses bien sûr. Passionnant …

Bref, Dagfrid n’est pas heureuse de sa condition de fille viking. Ras-le-bol du poisson séché, des robes longues et des brioches sur les oreilles !

Aidé par son frère, Dagfrid décide de se construire un bateau, comme qui dirait un mini-drakkar et de prendre le large.

Sans oublier au passage d’enfiler un pantalon, bien plus pratique en l’occurrence pour sauter dans un drakkar et fendre les flots.

La voilà partie en terre inconnue et qu’elle n’est pas sa surprise lorsque, après de longs jours de navigation, elle atterrit (enfin façon de parler) sur une île peuplée de jeunes filles avec des brioches sur les oreilles ! Tout ça pour ça ?!

Heureusement, Dagfrid va aussi découvrir une communauté de jeunes femmes libres, qui décident par elles-mêmes.

Comble du bonheur, elles ne se nourrissent pas de poissons séchés mais de moutons. Enfin un peu de nouveauté !

Quel petit régal cette lecture marrante à souhait, qui sans faire de prosélytisme, nous parle d’émancipation féminine, de la liberté d’être soi et de la liberté tout court !dagfridbis

Le texte à la première personne est très vivant, avec ce petit ton ironique et légèrement détaché qui en fait toute le piquant. C’est Agnès Mathieu-Daudé aux manettes, qu’on avait déjà repérée avec « Vertical, ver génial » chez le même éditeur. (A lire aussi, c’est trop bien !)

On retrouve le même humour bien évidemment dans les illustrations très savoureuses d’Olivier Tallec, qui colle comme toujours parfaitement à l’ambiance du texte.

Un chouette moment de lecture pour réfléchir (un peu) et rigoler (surtout) à partir de 7 ans, quand on commence à lire tout seul comme un grand.

  » Dagfrid, des brioches sur les oreilles ». Texte d’Agnès Mathieu-Daudé. Illustrations d’Olivier Tallec.

    Ecole des Loisirs. Collection Mouche. 6,50 €

 

 

Catégories: Je lis tout seul

Nos Editeurs

  • Editions Sarbacane
  • Editions du Rouergue
  • Editions Autrement
  • Editions du Seuil
  • Editions Gallimard Jeunesse
  • Editions Palette
  • Editions Thierry Magnier
  • Editions Ecole des loisirs
  • Editions de la Martinière
  • Editions Milan
  • Editions Nathan
  • Editions Didier Jeunesse
  • Editions Courtes et longues
  • Editions Chandeigne
  • Editions Actes sud Junior
  • Editions Kaleidoscope
  • Editions Les Grandes personnes
  • Editions Rue du monde
  • Editions La Joie de lire
  • Editions Oskar
  • Editions Rageot
  • Editions Casterman
  • Edition Edune
  • Editions Helium
  • Editions Minus
  • Editions Les Fourmis rouges
  • Editions Tourbillon