Posté par Véro le 22 - 03 - 2018

Comment un écureuil, un héron et une chouette sauvèrent le père de Casper

heronMais un jour, la petite vie tranquille du jeune garçon va prendre un tour inattendu: son père d’ordinaire bavard, enthousiaste et joyeux se mure dans un silence inquiétant.

Rien ne semble l’intéresser, il ne rit plus, se force à sourire et se trouve incapable de prendre une quelconque décision. Il passe d’ailleurs le plus clair de ses journées au lit, désolé de ne plus pouvoir s ‘occuper de son fils adoré.

Ce dernier s’inquiète et interroge sa mère: -« Il est malheureux mais il ne sait pas pourquoi, expliqua Suzanne à Casper. On appelle ça le blues, ou le bourdon. Ça arrive à beaucoup de gens. Ils se sentent très tristes. Puis ils vont mieux. Lui aussi ira mieux si nous nous occupons de lui: il a besoin de manger et de se reposer. Il a besoin d’amour. »

Peu convaincu par ces histoires de blouses et d’abeilles, Casper cherche à se renseigner sur internet mais ne trouve guère plus d’explication. Un mauvais sort semble s’acharner sur son père.

Un début de solution va se profiler grâce à’une chouette qui vient visiter le jeune garçon par une nuit sans sommeil. Il est vrai que Casper a l’habitude, dans son imagination fertile, de sortir dans l’obscurité, de sentir et d’entendre tous les animaux autour de lui, de ne faire plus qu’un avec la nature.

Mais jamais ô grand jamais il n’aurait imaginé un jour parcourir la forêt en pleine nuit, pour de vrai, guidé par les sages conseils d’une chouette venue spécialement pour l’aider.

Cette nuit-là, Casper apprendra que son père est entre les mains du terrible Yoot. Un monstre redoutable avec qui l’on peut négocier, qu’on peut apprivoiser parfois, mais qu’on ne peut tuer.

Le petit garçon a besoin d’aide, de beaucoup d’aide pour secourir son père et lui permettre d échapper à l’emprise du terrible Yoot. Et par chance, tous les animaux alentour ont décidé de lui donner un coup de main.

C’est sous l’œil ébahi du voisin, Monsieur Ferraby, qu’une armada d’écureuils va investir les lieux. Leur mission, rendre la vie de Jim plus légère en grignotant tout ce qu’il est possible de grignoter: le rembourrage des bottes, l’intérieur des talons, les doublures du manteau…

Il faut que tout paraisse moins pesant au père de Casper pour qu’il reprenne un peu d’énergie. Et figurez-vous que ça marche : - »Tout ce que faisait Jim lui donnait l’impression d’être plus fort ! Ses pantoufles, le livre qu’il lisait dans le bain, sa brosse à dents, ses chaussures, son manteau, son portable et son portefeuille lui paraissaient légers: au contact de sa main, les objets semblaient aussitôt bondir et lui obéir. – Je sens ma force qui revient ! s’exclama-t-il. Je pourrais aller mieux, vraiment ? »

heron1
Malheureusement, ce pauvre Jim n’est pas au bout de ses peines car le terrible Yoot ne cesse de le hanter, de lui parler dans sa tête, de lui chuchoter à l’oreille.

Casper est sûr d’une chose : quoi qu’il arrive il n’abandonnera jamais son père.

Difficile je vous garantis de ne pas être ému et touché à la lecture de ce roman qui aborde avec finesse et pudeur le thème de la dépression.

Évitant les écueils du pathos et d’un réalisme trop cru, le récit se pare des attraits du merveilleux pour nous entraîner dans une belle fable onirique. Ainsi, malgré la gravité du sujet, on se surprend tout au long de cette heron2lecture à ressentir une joie pure et enfantine.

Comme dans les contes ou les albums pour enfants, les animaux nous parlent et parlent à Casper, reconnaissant en lui certainement une belle âme.

Et c’est vrai qu’on est admiratif tout le long envers ce petit garçon tellement inquiet pour son papa.

La langue est fluide, imagée et chaleureuse et on savoure également les belles illustrations au trait, profondes et expressive,s qui participent pleinement de l’atmosphère magique de ce texte.

La nature y est omniprésente, force tranquille et bienveillante, qui nous rappelle que nous faisons partie d’un tout, petits et grands, malades et bien-portants.

Une vraie belle surprise pour ce premier roman d’un journaliste britannique, grand fan de Roal Dahl, déjà largement salué outre-atlantique.

C’est accessible à partir de 9 ans et c’est à ne pas rater !

heroncouv« Comment un écureuil, un héron et une chouette sauvèrent le père de Casper ». Texte d’Horation Clare. Illustrations de Jane Mattews

Traduction de Catherine Nabokov. Editions Pocket Jeunesse. 12.90 €

 

 

 »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nos Editeurs

  • Editions Sarbacane
  • Editions du Rouergue
  • Editions Autrement
  • Editions du Seuil
  • Editions Gallimard Jeunesse
  • Editions Palette
  • Editions Thierry Magnier
  • Editions Ecole des loisirs
  • Editions de la Martinière
  • Editions Milan
  • Editions Nathan
  • Editions Didier Jeunesse
  • Editions Courtes et longues
  • Editions Chandeigne
  • Editions Actes sud Junior
  • Editions Kaleidoscope
  • Editions Les Grandes personnes
  • Editions Rue du monde
  • Editions La Joie de lire
  • Editions Oskar
  • Editions Rageot
  • Editions Casterman
  • Edition Edune
  • Editions Helium
  • Editions Minus
  • Editions Les Fourmis rouges
  • Editions Tourbillon