Posté par Véro le 12 - 05 - 2016

Sauveur & Fils

Est-ce son prénom, Sauveur, ou sa carrure athlétique qui prédestinait ce beau martiniquais à voler au secours de la population ?

Le fait est que Sauveur Saint-Yves est devenu psychologue clinicien, et qu’il passe l’essentiel de ses journées à recueillir dans son cabinet les confidences douloureuses de ses nombreux patients : la jeune Margaux qui se taillade les bras à coups de cutter, la petite Ella terrifiée par sa prof de latin, un grand garçon de 9 ans qui fait encore pipi au lit, un ado complètement addict aux jeux video, une famille recomposée ou plutôt décomposée, qui a bien du mal à accepter les nouvelles amours lesbiennes de la mère…

Il y en a d’autres encore bien sûr, car les journées de Sauveur sont très chargées, le roman est d’ailleurs construit au fil des semaines, au rythme de son agenda.

Veuf depuis quelques années, Sauveur vit avec son fils de 8 ans Lazare, qu’il chérit évidemment plus que tout, mais avec qui il a bizarrement du mal à communiquer…. Le petit garçon doit donc se satisfaire des réponses plus qu’évasives de son père lorsqu’il l’interroge sur ses origines, sa famille ou sa maman qui était paraît-il toute blonde …

La voix rassurante et les conseils avisés de son papa, Lazare les écoute en douce tous les soirs en rentrant de l’école, en se planquant dans une petite pièce. De là il peut assister à tous les entretiens que mène son père et engrange avidement des tas d’informations passionnantes et à vrai dire parfois inquiétantes sur l’âme humaine :

« Lazare était pressé. Le mardi c’était le jour d’Ella, la phobique scolaire. Lazare avait eu quelques difficultés à obtenir des informations sur ce mal étrange car il avait d’abord tapé fobic solaire sur Google. Maintenant Lazare savait que la jeune Ella faisait tout ce qu’elle pouvait pour se rendre au collège, mais que parfois, prise de mal de ventre ou de nausée, elle n’arrivait pas à en passer le porche ».

Lazare admire le savoir-faire de son père tout en se délectant de ces récits de vie qui lui en apprennent largement plus sur le genre humain que ce que devrait savoir un garçonnet de son âge .

Sauveur, toujours très flegmatique et un brin ironique lors de ses consultations, ne manque pourtant pas d’empathie pour ses patients, allant même jusqu’à accueillir sous son toit le jeune Gabin dont la mère chroniquement dépressive ne peut plus prendre soin.

C’est lui qui la première fois va apercevoir une silhouette un peu inquiétante roder aux abords de la maison. Et puis il y a ces drôles de boîtes noires déposées sur le seuil qui semblent réveiller chez Sauveur une sourde angoisse longtemps dissimulée…

Quel pied, mes amis que ce roman !… C’est jouissif .

Il y a là une galerie de personnages incroyables et le talent fou de Marie-Aude Murail pour les croquer dans toute leur humanité, leur complexité et nous les rendre si proches.

Que vous dire de plus sur cette auteure hors pair que vous ne sachiez déjà ? La justesse de l’écriture, la subtilité de l’humour, cette capacité rare à nous faire passer par toutes les émotions, la connaissance si fine qu’elle semble avoir de l’âme humaine, et la générosité optimiste qui imprime tous ses écrits.

Tout comme Sauveur qui prend tellement à cœur le bien-être de ses patients, Marie-Aude Murail ne laisse aucun personnage de côté et c’est porté par la voix d’un narrateur extérieur que le lecteur se surprend à s’émouvoir du destin de chacun.

Toutes les lectrices auront à coup sûr un faible pour ce psy so sexy et ce fiston tellement craquant qui refoule ses questions pour ne pas trop perturber son papa…

Comme après un bon repas entre potes où on pleure parfois et on rigole beaucoup, on a un peu du mal à vrai dire à quitter ce roman addictif tant les personnages nous sont devenus proches et familiers.

Mais ouf une saison deux est annoncée, alors tout va bien.

sauveurRéjouissant :-)

« Sauveur & fils ». De Marie-Aude Murail. Ecole des Loisirs. 17,00€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Réponses.

  1. Julia dit :

    A partir de quel âge? Merci

  2. Véro dit :

    Je pense qu’on peut le lire à partir de 13 ans, sans problème ;-)


Nos Editeurs

  • Editions Sarbacane
  • Editions du Rouergue
  • Editions Autrement
  • Editions du Seuil
  • Editions Gallimard Jeunesse
  • Editions Palette
  • Editions Thierry Magnier
  • Editions Ecole des loisirs
  • Editions de la Martinière
  • Editions Milan
  • Editions Nathan
  • Editions Didier Jeunesse
  • Editions Courtes et longues
  • Editions Chandeigne
  • Editions Actes sud Junior
  • Editions Kaleidoscope
  • Editions Les Grandes personnes
  • Editions Rue du monde
  • Editions La Joie de lire
  • Editions Oskar
  • Editions Rageot
  • Editions Casterman
  • Edition Edune
  • Editions Helium
  • Editions Minus
  • Editions Les Fourmis rouges
  • Editions Tourbillon